Le Muscari : petite pousse devient grande fleur

Dans notre serre, les Muscaris sont placés par ordre de stade de culture. C’est toujours magnifique à regarder », raconte Bart Pletting. « Lorsque, au petit matin, j’arrose les Muscaris sous quelques rayons de soleil, c’est un spectacle sublime.

Bart est entré en 2015 dans l’entreprise familiale des Frères Pletting, où son père Jan et son oncle Ronald sont également actifs. Les hommes se sont spécialisés dans les végétaux à bulbes et à fleurs hors du commun, dont le Muscari comme fleur coupée – dans un grand nombre de teintes de bleu. « Nous cultivons nous mêmes les bulbes, à l’extérieur dans les champs », affirme Bart. « Nous utilisons une partie des bulbes pour le forçage des Muscaris. Ces bulbes là subissent en automne un traitement par le froid (l’hiver !). Ensuite nous les plantons dans des jardinières, que nous plaçons en chambre froide, pour permettre aux bulbes de produire des racines et des pousses jaunes ou orange ; la couleur dépend de la variété.

Déplacer

Chaque jour, Bart déplace quelques bacs de la chambre froide vers la serre, où règnent chaleur et lumière. Après deux semaines environ, les fleurs sont mûres et les bacs retournent à la remise.

A partir de janvier et jusqu’à la mi avril, nous travaillons essentiellement dans la remise, où nous cueillons les Muscaris pour ensuite les mettre en bottes. A partir de mi avril, nous travaillons à nouveau dehors. C’est là que nous cultivons Bleuet, Pivoine, Allium, Eremurus, Aconit et Monbretia. Là aussi, il s’agit de cultures artisanales à petite échelle, qui chacune demandent une autre approche. Notre travail est donc très diversifié.

Tous les Muscaris d’une même jardinière fleurissent en même temps. C’est dans la remise qu’ils sont cueillis, arrangés (toutes les fleurs à la même hauteur) et mis en botte. Chaque jour, une rangée de bacs de Muscaris est déplacée en serre. Dans la serre on voit donc les divers stades de culture les uns après les autres. Les casiers au-dessus des jardinières maintiennent les fleurs lors du transport vers la remise, où elles sont cueillies et mises en bottes à la main.

Dans la serre, les Muscaris sont disposés par ordre de stade de culture. C’est toujours si magnifique à regarder », raconte Bart Pletting, qui exploite avec son père et son oncle une entreprise horticole de végétaux à bulbes et à fleurs hors du commun.

En savoir plus ?

Poser votre question à l’horticulteur

kwekervraag

Recevez chaque mois de l’inspiration dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous.

Nieuwsbrief