Culture du lilas : héritage au doux parfum

La culture du lilas est une traditions ancienne aux Pays-Bas, qui fait partie du patrimoine culturel immatériel. Beaucoup de producteurs de lilas ont aujourd’hui un âge respectable. Et il n’est pas toujours facile de trouver un successeur disposé à reprendre le flambeau. Mais ils existent : de jeunes horticulteurs désireux de faire perdurer cette culture si spéciale. L’artiste florale Elize Eveleens est partie avec le photographe Wilfried Overwater à la rencontre de ces « durs à cuire » pour un reportage photo.

Ode à l’horticulteur
Le nombre de producteurs de lilas régresse en raison du vieillissement. L’artiste florale Elize Eveleens est partie avec le photographe Wilfried Overwater à la rencontre de ces « durs à cuire » pour un reportage photo, une ode aux travailleurs qui n’ont peur ni du froid des champs ni de la chaleur des serres. « La culture du lilas est un mode de vie. Un producteur venait juste de jeter l’éponge, à quatre-vingts ans », raconte Elize. « Il n’y a souvent pas de repreneur. Mais je ne pense pas que la culture du lilas disparaisse d’Aalsmeer. J’ai aussi rencontré des jeunes qui misent sur cette plante. Je pense que quelque gros producteur subsisteront. »

Typiquement Aalsmeer
Les lilas sont cultivés en tant que haie depuis le XIXe siècle dans la région d’Aalsmeer. Leur floraison y est obtenue de façon précoce. Les tourbières que l’on trouve autour d’Aalsmeer conviennent parfaitement à la culture du lilas. Les arbustes produisent dans le tourbe une belle motte de racines et c’est important pour le voyage que les plantes sont appelées à faire.

De l’île à la serre
Les arbustes de lilas poussent sur de petites îles des Westeinderplassen, où ils sont très bien soignés. En plein hiver, les premiers arbustes, avec leurs racines, sont transportés des champs vers une serre chauffée. Le transport par les eaux donne lieu à des scènes idylliques. Dans la serre, la température augmente et les lilas fleurissent au bout d’environ trois semaines. Après la récolte des tiges aux fleurs délicieusement parfumées, les arbustes retournent en pleine terre où ils reprennent racine. Ce travail physique est difficile, même avec l’aide de chariots de transport et de sécateurs à air comprimé.

Astuce

Les arbustes peuvent vivre plus de cent ans. Les lilas fleurissent sur du bois de deux ans, ce qui explique que la récolte n’est possible qu’une fois tous les deux ans.

En savoir plus ?

Poser votre question à l’horticulteur

kwekervraag

Recevez chaque mois de l’inspiration dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous.

Nieuwsbrief